Rdcap_logo_1.png

 

Insolite : Un homme chute d'un immeuble et s'empale sur un poteau

Le drame s'est produit le 27 septembre dans le 17ème arrondissement de Paris.

Un homme est tombé d'un immeuble et s'est empalé sur un poteau. 

La victime a été transportée à l'hôpital où elle est décédée des suites de ses blessures. 

Radio Capitole s'est procuré un extrait de la vidéo en exclusivité ( ATTENTION âme sensible s'abstenir) 

Deux enquêtes ont été ouvertes suite à deux vidéos de ce drame qui ont été publiées sur internet. 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête le 3 octobre après la diffusion d'une vidéo montrant un homme chuter d'un immeuble à Paris. Les images seraient issues du système de vidéosurveillance de la préfecture de Paris.

C'est une scène choquante, des images insoutenables. La semaine dernière, une vidéo montrant un homme se jeter du haut d'un immeuble à Paris avant de s'empaler sur un poteau au sol a été mise en ligne sur le réseau social Twitter. Un autre film montre ensuite la victime sur un trottoir, le poteau en métal lui transperçant le corps. Selon nos informations, l'homme est décédé malgré l'intervention des secours.

Outre les commentaires sidérés des internautes, dont certains ont signalé les vidéos, l'affaire aurait pu en rester là. Sauf que la vidéo, qui date du 27 septembre, n'a pas été tournée puis mise en ligne par un témoin. Elle proviendrait, en effet, des écrans de vidéosurveillance de la préfecture de police de Paris filmés avec un téléphone portable. Pour preuve: le signe "PP" apparaît en haut à gauche de l'écran d'ordinateur filmé, juste au-dessus, d'un time code, comme le fait remarquer Libération.

Plusieurs enquêtes en cours

Au lendemain de la diffusion de ces images sur le réseau social, le parquet de Paris a ouvert, mercredi 3 octobre, une enquête pour "violation du secret professionnel", a-t-on appris de source judiciaire. Les investigations ont été confiées à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a -t-on appris de sources concordantes confirmant les informations du quotidien. Contactée, la préfecture de police de Paris reconnait cette enquête mais ne communique aucune autre information.

L’IGPN a été saisie pour la diffusion de la première vidéo. Des policiers pourraient être à l’origine de la fuite de ces images. 

Une deuxième enquête a été ouverte à l'encontre des hôpitaux de Paris pour une seconde vidéo tournée en salle d'opération. 

On y voit "le patient, du personnel médical et un sapeur-pompier qui retire le poteau et l’exhibe devant (au moins) deux téléphones en mode caméra et plusieurs personnes qui s’exclament bruyamment" explique Libération.