Rdcap_logo_1.png

 

Drame de Millas : la conductrice prenait des somnifères, les médecins pointés du doigt

Huit mois après le drame de Millas ayant tué 6 collégiens, Me Jehanne Collard, l’avocate des victimes affirme que la conductrice prenait des somnifères. Découvrez ses explications dans cette interview réalisée par France info.

Une responsabilité évidente des médecins

Un car et un TER sont entrés en collision à Millas en Pyrénées-Orientales en décembre 2017. Résultat : six collégiens ont perdu la vie lors de cet accident. Dans un entretien accordé à France info ce vendredi, l’avocate des victimes, Me Jehanne Collard a confirmé un freinage d’urgence à l’origine du drame. Le travail des médecins est alors mis en cause, car la conductrice de 46 ans prenait des somnifères depuis 7 ans, est-il indiqué dans le rapport d’expertise.
"Donc la responsabilité de tous ces médecins qui sont intervenus semble évidente et probablement plus importante que celle de la conductrice", a-t-elle déclaré insistant sur les graves effets secondaires de ces cachets. L’avocate a en effet pointé du doigt le généraliste ayant prescrit les somnifères et le médecin du travail qui l’a déclarée apte à la conduite.

Un freinage trop tard

Le fait d’avoir freiné trop tard est perçu par Me Jehanne Collard comme un des effets des médicaments que la conductrice prenait. C’est pourquoi elle ne s’est pas rendue compte que les barrières étaient fermées. "Ce qui est important dans ce dossier, et pour tous les enfants de France qui montent dans des cars scolaires, c’est que des médecins puissent prescrire à quelqu’un qui conduit des enfants, des somnifères dont les effets secondaires sont très lourds", a déploré l’avocate qui insiste sur l’irresponsabilité, l’incompétence et le manque de conscience professionnelle des médecins.

Me Jehanne Collard a confié que la conductrice n’endossera pas l’entière responsabilité de cet accident mortel. Ces révélations ont toutefois soulagé les familles qui ont eu une information. Néanmoins, elles espèrent que les vrais responsables paient le prix de leurs actes et qu’ils soient mis en examen.