Rdcap_logo_1.png

 

Affaire Fourniret : Le face à face avec sa femme

Leur rencontre doit notamment permettre d'éclaircir les zones d'ombres qui subsistent autour de la disparition de Marie-Angèle Domèce en 1988, révèle Europe 1.

En février dernier, "l'ogre des Ardennes" a reconnu avoir croisé la route de Marie-Angèle Domèce, disparue depuis 30 ans. Pour faire avancer le dossier et enfin retrouver le corps de la victime, la justice organise, ce vendredi à 10h00 au TGI de Paris, un face à face entre Michel Fourniret et son ex-épouse, Monique Olivier, selon une information d'Europe 1 confirmée par BFMTV. Une première pour cet ancien duo qui ne s'est pas vu depuis onze ans. Monique Olivier avait confirmé en juin, après des aveux réitérés de Michel Fourniret, l'implication du tueur en série dans la disparition de Marie-Angèle Domèce et le meurtre de Joanna Parrish.

Investigations depuis 2012

Il y a quelques semaines, les deux ex-époux avaient tour à tour été extraits de leur cellule et emmenés dans l'Yonne à la recherche du cadavre de Marie-Angèle Domèce, mais en vain. Comme à son habitude, Michel Fourniret est resté évasif, usant de réponses alambiquées. Grâce à un long travail psychologique, la juge qui les confronte ce vendredi semble avoir établi un lien de confiance avec le tueur en série. Michel Fourniret lui a promis que si une étincelle se produisait, il ne la garderait pas pour lui, selon Europe 1.

Le 17 mai 1990, le corps nu de la Britannique Joanna Parrish, alors assistante d'anglais au lycée Jacques-Aymot d'Auxerre, avait été retrouvé à Monéteau. La jeune femme de 20 ans avait été violée et battue avant sa mort. Marie-Angèle Domece, handicapée mentale, avait disparu le 8 juillet 1988 dans l'Yonne, à 19 ans. Son corps n'a jamais été retrouvé. 

En 2008, Michel Fourniret avait déjà été mis en examen dans ces deux affaires mais avait bénéficié d'un non-lieu en 2011, faute de preuves. La justice avait finalement ordonné en 2012 la reprise des investigations.